Mon voyage

FONDATION

Pourquoi créer Chloecita? 

J’ai cherché quelque chose de rationnel, de logique…

et puis…

Je me suis souvenue.

….

La magie de mon enfance, le vent, le soleil, l’eau qui coule, les pieds nus sur la terre, les odeurs de plantes sauvages, ma capacité à communiquer avec toute cette vie merveilleuse et cette joie si grande, tellement vaste qu’elle peut tout créer. 

Parler avec les éléments, avec la nature, le jeu, le plaisir de mon être, de mon corps dans cet échange fabuleux. 

Comment conter cette ivresse grisante ressentie au contact avec les éléments.  Cette perception brute et omniprésente de la vie qui circule en moi à l’image de cette planète Terre que j’aime tant.

La magnificence du Soleil, sa caresse chaude sur ma peau.

L’eau qui ruisselle, dévale, serpente, qui rit et roucoule.  L’explosion de joie quand je saute dans l’eau.  Le mouvement du corps dans l’immensité aquatique.

Le Mistral, ce vent puissant qui raconte des histoires de folie, met la pagaille, fait craquer les maisons. 

L’odeur de terre mouillée, de plantes aromatiques.

Il y a aussi les cerisiers et les amandiers en fleurs…et tant d’autres…

Mon univers est un immense jardin, un terrain de jeu rempli de couleurs, de senteurs, d’herbes folles qui ondulent au gré du vent.  De fruit mûres et chaud au goût de soleil.

J’ai le sentiment d’être un peu de tout ça, un éclat du soleil, une bourrasque de vent, un rire d’eau qui coule en cascade et une énorme bouffée de senteurs de plantes aromatiques méditerranéennes.

Voici ma Fondation. 

Et puis, il y a le chemin, parfois hasardeux.

CHEMIN

Je n’ai alors, pas su entendre que la Nature était mon chemin, ma voie initiatique.  Au fond c’était une évidence, mais je n’ai pas toujours choisi la joie. 

Au lieu de nourrir ce jardin, source d’émerveillement, j’ai choisi ce que l’on attendait de moi et fait mienne des croyances telles que « vivre n’est pas chose aisée », « ne pas s’inquiéter, c’est être écervelée », « il faut rentrer dans un certain moule pour pouvoir réussir ». 

J’ai souffert de cette séparation avec moi-même, des problèmes de santé mentales sont apparues pendant plusieurs années. En étouffant qui l’on est, ça explose à l’intérieur de soi, ça se retourne contre nous. Et en plus de ça si vous ajoutez une sensibilité XXXXXL à tout ce qui se passe autour, visible comme invisible. Ça crée de sacrés tsunamis!

J’ai cheminé longtemps sur un chemin dans lequel je me sentais victime, de tout et surtout de moi-même.  Et puis j’ai compris qu’être victime est un choix intérieur.  Et J’ai réalisé qu’aucun des thérapeutes rencontrés, alternatifs ou non, ne m’avait accompagné à me redonner mon pouvoir (empowerment), à me découvrir réellement, à me donner un accès simple et direct à moi-même.  La relation était toujours celle du sauveur/victime. 

J’ai suivi un parcours assez traditionnel, tout en ayant la chance de vivre en Espagne puis aux États-Unis. Je suis allée à l’université où j’ai obtenu une maîtrise en gestion de projets culturels et un master en muséologie.  J’adorais le monde de l’art. 

En parallèle, fascinée par toutes les pratiques holistiques que je découvrais, j’ai rencontré le monde des plantes médicinales avec l’herboristerie.

C’est la naissance de mon fils et la chute vertigineuse qui s’en est suivie qui a réouvert le chemin vers mon cœur, vers ma mission d’être.

Sur ce chemin, il y a eu trois rencontres majeures qui ont déployé des univers incommensurables :

Le réveil avec la communication quantique®. 

Accéder à l’espace infini du quantique et de la possibilité que nous avons tous à communiquer avec tout grâce à la communication quantique®.  J’ai pris conscience de cette matière qui existe et qui n’existe pas, du flux de fréquences qu’émet toute chose matérielle ou non, que ce soit nous, un arbre, une personne décédée et qui peut être capté sous forme d’informations.

J’ai ainsi développé les différents « clairs » clair audience, clair ressenti, clairvoyance, claire connaissance… que l’on attribue aux personnes médiums.  Ces états de perceptions avaient toujours été présents mais dont je n’en avais pas conscience, ils étaient alors plus une nuisance qu’autre chose. 

J’ai commencé à communiquer avec le visible et l’invisible dans un espace où le temps devient multidimentionnel, où l’on sort complètement de la 3D et où l’on cocrée constamment notre réalité avec les autres dans un système en sortant du fameux triangle victime/bourreau/sauveur.

J’ai pu aussi accéder « aux bibliothèques d’information (parfois appelées annales akashiques, point 0, espace informationnel du Rien, Espace du Tout, du Vide) qui s’ouvrent et/ou se ferment en fonction du contexte ».

Aujourd’hui, je vis la communication quantique, elle me permet chaque jour d’« accéder à l’information utile et juste ici et maintenant pour faire des choix en conscience POUR soi et AVEC les autres ».

L’espace de joie, d’aisance et de légèreté d’Access consciousness®.   

Utiliser les outils d’Access consciousness® c’est partir à la découverte de soi dans la joie.  C’est transformer l’énergie en posant des questions qui permettent de sortir de l’histoire/drame signifiant que l’on se raconte.  C’est réaliser que l’on sait tout, que notre corps à toujours la réponse et qu’il est toujours possible à chaque instant de choisir quelque chose de différent. Avec Access, j’ai appris à percevoir, savoir, être et recevoir qui sont des piliers de leur philosophie. Je ne communique plus seulement avec tout, je vis ma vie en conscience, en étant à l’écoute des mouvements d’énergie des personnes, des évènements, des objets qui m’entourent et à l’écoute de moi-même, de ma vibration qui réagit avec enthousiasme ou non à ce qui se crée.  Cela me permet de choisir ce qui sera le plus contributif et joyeux pour moi.  

La « puissance du doux » avec le chi (Qi).

Quand l’on commence à sentir le Chi circuler dans notre corps, dans notre regard, dans la nature, c’est un monde d’une immense douceur et d’une immense puissance qui s’ouvre à nous.  Un monde dans lequel le quotidien devient riche de saveur car il se vit instant après instant, le temps devient élastique et le mouvement de marcher sur la terre devient un constant échange de don et de recevoir.

C’est à 20 ans, en pratiquant le chi cong et des exercices taoïstes que j’ai vraiment réalisé que la Vie, le vivant, qu’honorer cette vie en nous, ce côté à la fois merveilleux et miraculeux est essentiel.  Nous sommes toujours profondément aimés et soutenus par la Vie. Nous nous sommes simplement coupés de notre recevoir et de tout ce qu’elle nous offre constamment.

AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, j’embrasse enfin l’artiste qui est en moi, longtemps refoulée car je ne voulais pas ressembler à ma mère et à ses propres carcans.  Et pourtant je ne pourrais la remercier assez de m’avoir appris à contempler.

Grâce à mes photos, à mes œuvres éphémères et à l’écriture, je peux dévoiler la Beauté de ce monde. Je contemple et je m’émerveille pour la partager avec vous.

Aujourd’hui, je choisis de dédier ma vie à la Nature et la Terre.  J’ai compris que j’avais créé Chloecita pour cela, pour inspirer les gens à recréer ce lien intime et sacré avec le Vivant et avec soi-même.  Car nous sommes la Terre, nous sommes la Nature.

Ma sensibilité XXXXL est présente dans les accompagnements que je propose aux personnes qui souhaitent se découvrir plus intimement et percevoir cette interconnexion que nous avons avec tout.

Récemment, la pièce manquante du puzzle m’est apparue.

Bien que j’adore l’herboristerie et l’aromathérapie, je n’ai jamais eu le désir d’accompagner en proposant une ordonnance de produits à consommer. Ce n’était pas léger pour moi.

J’ai eu l’intuition très forte que j’avais la capacité à œuvrer avec l’esprit des plantes.

Dès que j’ai commencé, d’abord avec moi-même, j’ai vécu une expérience chamanique assez extraordinaire (non recherchée, je n’ai jamais suivi aucune formation reliée au chamanisme) qui m’a confirmé que j’avais cette capacité non seulement avec les plantes, les arbres mais également avec les animaux et les éléments.  J’ai ajouté cette magnifique corde à mon arc, pour pouvoir vous accompagner avec ces ressources magiques.

Tout est clair maintenant. Je suis remplie de gratitude pour ce que j’ai vécu et pour tout ce qu’il me reste à vivre avec la Nature, avec vous.


Je sens que mon expansion sur ce chemin est nourricière, qu’elle contribue au Nous. Je vois les arbres et les fleurs qui poussent sur mon corps devenu jardin fertile. J’ai ainsi choisi ce que j’ai toujours su en mon cœur, de dédier ma vie à la Nature.

Pour Elle, pour moi, pour Vous, pour Nous.

Chloé

Colline de Savasse courronnée par le soleil couchant, surplombant la vallée du Rhône – Déc. 2013, France